Comment fonctionne un rachat de crédit immobilier ?

Comment fonctionne un rachat de crédit immobilier ?

Votre situation actuelle vous oblige-t-elle à déménager alors que vous avez des prêts en cours ? Dans ce cas, le rachat de crédit immobilier est une bonne solution pour pouvoir changer de projet et rompre l’engagement avec le premier prêteur. Vous pouvez ainsi profiter d’un meilleur taux et diminuer par conséquent les mensualités. Mais cette pratique cache tout de même quelques pièges qu’il faut connaître au préalable. Attention, on ne parle pas du regroupement de crédits. Vous saurez comment les différencier après lecture de cet article.

Pourquoi faire racheter votre crédit ?

Cette technique financière consiste à signer pour un autre prêt auprès d’une banque afin de rembourser des crédits chez une autre. L’objectif est d’alléger les mensualités et de se défaire d’un contrat qui n’est plus intéressant pour vous. On parle de renégociation quand l’opération se fait auprès d’une même banque.

En cas de rachat, vous profitez d’un taux moins élevé. C’est là tout le but de mettre en place cette stratégie. Les taux sur ce marché ne cessent de dégringoler. Il est donc tout naturel que les consommateurs souhaitent changer d’organisme pour alléger leurs mensualités. Comme tous les prêts, celui-ci peut se réaliser avec l’aide d’un courtier qui cherche les meilleures offres avec de moindres frais bancaires. Sur la durée, vous gagnez des milliers d’euros grâce aux intérêts en moins. Il va sans dire que cela mène à la réduction du pourcentage d’endettement.

Le rachat de crédit immobilier est différent du rachat de crédit classique qui consiste à regrouper plus de deux prêts, que ce soit de nature immobilière ou à consommation.

Les critères pour contracter ce type de rachat de crédit

Il y a certains cas où le rachat de crédit immobilier n’avantage pas l’emprunteur. Vous devez y réfléchir très sérieusement, notamment en vous concentrant sur les conditions à remplir. Dans ce sens, il faut analyser le reste de l’argent que vous devez encore payer en prenant en considération les cotisations de l’assurance, le capital et les intérêts. Ces données sont utilisées pour comparer avec une autre offre lorsque des banques concurrentes rachètent ledit crédit.

En tout cas, afin de tirer profit de ce processus bancaire, il doit rester encore beaucoup de temps avant la fin du contrat, environ 2/3 de la durée du contrat. Il y a en effet des frais de pénalité qui en résultent. Ce serait dommage de les faire payer à la deuxième banque s’il ne reste plus que quelques mois avant la dernière mensualité. Par ailleurs, l’établissement qui rachète le crédit demande que le capital restant soit de 50 000 euros au minimum. Le nouveau taux doit être de 0,80 % plus élevé que l’ancien taux au moins pour vous permettre de compenser les éventuels frais engendrés.

Les avantages du rachat de crédit immobilier

Les avantages de faire racheter un crédit immobilier se font ressentir sur le long terme. Puisque le taux d’intérêt vient à diminuer, les mensualités le suivent également. Pour cela, il faut être très attentif à l’évolution des taux immobiliers. S’il est compétitif, la durée du prêt peut même être réduite avec le prix à payer mensuellement. En effet, le montant des intérêts influe grandement sur le total à rembourser. C’est sûr que les économies que vous pouvez réaliser sont quand même considérables au bout du temps. En plus, vous pouvez passer à un autre projet dès que l’emprunt est entièrement remboursé.

En changeant de prêteur, vous pouvez également opter pour une nouvelle assurance plus avantageuse. La cotisation auprès de l’assureur change en fonction du capital emprunté à la banque. En l’occurrence, ce montant diminue lors d’un rachat de crédit et la différence entre l’ancienne cotisation et la nouvelle représente une valeur d’environ 500 euros par an.

Quels sont les coûts du rachat de crédit ? 

Quand vous faites un rachat de crédit immobilier, voici les éléments qui constituent le coût :

  • Les frais de remboursement anticipé : quand la banque perd votre contrat, il réclame un dédommagement équivalent à 6 mois d’intérêt tout au plus.
  • Les coûts de garantie : c’est une caution indispensable pour pouvoir souscrire un autre prêt. Ils sont assez légers si vous empochez la caution payée sur l’ancien financement.
  • Les frais de dossier : ils compensent le coût de la prestation de la nouvelle institution, notamment pour transférer votre dossier et régler votre dû restant.

Notez que les coûts incluent également les frais de notaire.  

admin

Articles similaires